Mai 2020 – Yann le Bossé vient de publier « Accueillir sans Recueillir »

 

Yann Le Bossé (2020) Accueillir sans recueillir. Introduction à la démarche de régulation stratégique des émotions dans l’approche centrée sur le Développement du Pouvoir d’Agir des personnes et des collectivités (DPA-PC) Québec Edition ARDIS. www.ardiscanada.ca

Ouvrir la dernière parution de Yann Le Bossé magnifiquement illustrée par Mathieu Lampron, c’est se donner les moyens d’explorer les émotions, les siennes ou celles des autres. L’auteur les aborde sous l’angle du Développement du Pouvoir d’Agir, objet de ses recherches au sein
du Laboratoire du DPA (LADPA) en s’éloignant d’une perspective trop psychologisante mais bien pour soutenir une lecture à la fois psychosociologique, interactionniste et stratégique.

Les émotions à la fois sources de freins et d’obstacles au changement, sont ici considérées comme un élément du contexte à prendre en compte afin d’adopter des stratégies efficaces. Il s’agit alors de développer un pouvoir d’agir à l’égard de nos émotions en les abordant sous l’angle d’une régulation stratégique composée d’étapes : accueillir, ressentir, observer et se désidentifier en distinguant le Moi de l’émotion.

La RSE (Régulation Stratégique des Émotions) permet alors de dépasser la situation de blocage émotionnel en permettant le « plus grand pas proximal» visant le changement souhaité.

Manuel au langage clair et précis, il apporte pour le professionnel des pratiques sociales une manière d’ appréhender ses émotions. L’inspiration de l’auteur est soutenue par des traditions philosophiques : Ricoeur avec l’importance de se dire et de se raconter, Aristote, Spinoza etc …qui donnent envie d’aller les explorer et qui sont référencées dans la bibliographie de l’ouvrage. Voyage à la fois pragmatique et conceptuel, ce livre nous invite à réfléchir aux émotions si présentes dans nos vies personnelles ou professionnelles et à poser quelques pas pour les réguler
stratégiquement et nous rendre du Pouvoir d’Agir sur celles-ci.

Fabienne DEFERT, Formatrice en DPA
www.fabiennedefert.com 

[Plus d’information]

Mai 2020, Nadine FAINGOLD publie « Les Entretiens de Décryptage de Sens » aux éditions l’Harmattan

A partir de la description d’un moment de pratique et de la prise en compte de sa tonalité émotionnelle, les entretiens de décryptage visent la mise au jour des valeurs et des enjeux identitaires mobilisés dans l’action. Une posture spécifique d’écoute et de questionnement permet à la fois l’explicitation de l’activité d’un sujet, et l’émergence du sens qui sous-tend sa dynamique intérieure. Ce livre s’adresse à tous les professionnels de l’accompagnement qui mènent des entretiens où il s’agit d’aider une personne à mettre en mots son expérience et ses ressources.

Plus d’information

Accompagnement individuel « remise à niveau en orthographe et préparation au certificat Voltaire »

Contexte : Une dame de 50 ans, inscrite à Pôle Emploi, souhaitait mettre toutes les chances de son côté pour retrouver du travail. Ayant occupé différents postes administratifs, elle a voulu ajouter sur son CV un niveau d’orthographe / grammaire reconnu (certificat Voltaire).





Identification des connaissances :

Dans un premier temps, nous avons évoqué les différents contextes professionnels dans lesquels cette dame a travaillé, afin d’identifier les écrits et le vocabulaire qu’elle utilisait.

Cette dame lit beaucoup, fait des mots croisés, et apprécie un « langage bien écrit » selon ses mots. Elle a estimé avoir un bon niveau en général, mais était consciente qu’il lui restait des lacunes, sans pour autant pouvoir les préciser.

Particularité :

Nous avons établi un planning de 7 ateliers de 3h. La question se posait pour moi : comment animer, susciter l’intérêt et garder la concentration d’une seule personne, et ceci sur un sujet assez technique ? Comment faire pour que cette dame soit présente jusqu’à la dernière séance ?

Méthodologie :

Je me suis appuyée sur son goût pour la langue française pour élaborer des contenus. Nous sommes parties d’un quiz de 50 phrases, qui a permis de repérer ce qui était acquis ou non.

A partir des thèmes à renforcer, j’ai apporté des éléments théoriques et utilisé des exercices spécifiques, ludiques, écrits et oraux, ainsi que le site du certificat Voltaire pour faire des révisions pendant et entre les séances.

Assiduité :

Tout d’abord, le climat de confiance qui s’est instauré entre nous a permis de nous retrouver à chaque fois avec plaisir. Ensuite, la variété des travaux et exercices divers basés sur un aspect ludique a permis de rendre légers les efforts de concentration fournis. Par ailleurs, nous avons parfois fait des recherches ensemble sur des points particuliers lorsqu’un doute subsistait. A l’issue de ces ateliers, cette dame m’a dit « je ne regarde plus les écrits comme avant, j’examine la construction des phrases et parfois je trouve même des fautes dans les livres que je lis ».

Anne Saguez – anne.saguez@hotmail.fr

Formation –Accompagnement  VAE – Transition retraite -Facilitation

Janvier 2020 – Parcours N°7, la publication numérique du réseau REPAIRA

Editorial

Le réseau REPAIRA est heureux de pouvoir diffuser le 7ème numéro de sa publication électronique pour marquer cette nouvelle année 2020 qui promet d’être riche en nouveaux développements et vous souhaite ses meilleurs vœux.

 

Au sommaire de ce numéro :

 

  • Un article de Marie Haloux, formatrice en travail social, consultante, haloux@wanadoo.fr , Ecrire pour réfléchir (page 2).

 

  • Un article d’Hélène FROMONT, formatrice coach certifiée et consultante indépendante cofondatrice et animatrice du réseau repaira, he.fromont@laposte.net, La dimension du sens dans la formation des cadres d’éducation à travers une approche anthropologique du projet de formation (page 7).

 

Bonne lecture.

Hélène FROMONT
Formatrice, Coach, Consultante, Cofondatrice de Repaira.

Janvier 2020 – Parution de « Autoformation et connaissance de soi » écrit par Pascal GALVANI aux éditions Chronique Sociale.

Ce livre propose une démarche de recherche-formation basée sur l’exploration des expériences intense de formation. La formation est vue ici comme un processus vital et permanent de mise en forme par interaction entre soi (auto), les autres (socio) et le monde (éco). L’autoformation se définit alors comme la prise de conscience, la compréhension et la transformation par le sujet de cette interaction. C’est la transformation du rapport à soi, aux autres et au monde. Les chapitres de la première partie présentent successivement la posture méthodologique, la conception théorique et les implications épistémologiques de cette approche existentielle de l’autoformation. La deuxième partie développe la méthode de recherche-formation-expérientielle par la prise de conscience et la compréhension des moments intenses (kaïros) d’autoformation. Cette démarche explore l’autoformation à partir des «kaïros» : c’est-à-dire les expériences vécues les plus décisives et les plus signifiantes pour chacun. Elle s’organise autour de deux noyaux : le retour réflexif sur l’expérience, et la mise en dialogue des interprétations. Les kaïros d’autoformation peuvent être définis comme les moments décisifs et signifiants de transformation du sujet dans son rapport à lui-même, aux autres et au monde. Enfin la troisième partie ouvre sur les enjeux contemporains de l’exploration de l’autoformation et de l’écoformation. L’exploration de l’autoformation existentielle est aujourd’hui vitale pour comprendre l’évolution des pratiques de transformation de soi dans un contexte mondialisé de crise écologique majeure, mais aussi de richesse interculturelle inégalée. Cette démarche peut nous aider à comprendre comment s’inventent de nouvelles manières de vivre et de nouvelles connaissances face aux urgences écologiques. Plus profondément encore l’enjeu apparaît comme celui d’un changement d’imaginaire tant au niveau personnel que culturel.

« Intervenir en organisations : l’importance de la posture du consultant ».

Rencontre repaira(* )du 7 Mars 2020, Hervé MACCIONI, Consultant en organisation et en évolution professionnelle – Médiateur – Ingénieur en organisation, stratégie et management (Cnam) – Formateur-  herve.maccioni@outlook.fr 

(*)Les rencontres repaira se déroulent 17 rue de l’Avre 75015 Paris – Métro La Motte-Picquet Grenelle à partir de 14h – possibilité de repas partagé à 12h30.

Tout consultant qui intervient en organisations est confronté à la complexité (au sens d’Edgar Morin) et ce, quels que soient le contenu et l’étendue de sa mission. En effet, qu’il travaille à l’élaboration d’une stratégie et d’une vision, qu’il participe à la réorganisation plus ou moins complète d’un service voire de l’organisation dans son entier, ou encore qu’il accompagne un cadre ou un dirigeant dans sa prise de poste etc., le consultant doit adopter une posture adéquate

Face à la complexité, cette posture peut-elle se décrire et s’expliciter ? Et au fond, qu’est-ce qu’adopter une posture adéquate ?

Je tenterai de répondre à ces deux questions positivement en mobilisant simultanément d’une part, mon expérience du conseil et du coaching d’organisation dans l’après-coup du retour d’expérience (Rex), et d’autre part, en articulant plus particulièrement les concepts opératoires de co-construction, de dialogue, de travail participatif et créatif (individuel et groupal) et d’agilité.

Je souhaite montrer que le consultant – qu’il intervienne seul ou en équipe – se doit d’être un véritable catalyseur des situations et des changements permanents que traversent les organisations et les personnes qui les composent. A cette condition, sa mission vient véritablement s’inscrire dans la complexité singulière d’une organisation et sa posture permet de (re)mettre d’emblée l’humain au centre de son intervention. Pour le consultant, la posture adéquate n’est alors que la traduction opérationnelle et vivante de toute une ingénierie d’intervention globale dont il doit rester maître afin de mener à bien et de réussir sa mission.

Hervé Maccioni