Dossier de candidature Master 2 DEPRA 2010 – 2011

D.E.S.S. Relations Interculturelles / option Echanges Intercult

photo

MASTER 2 DEPRA Dossier de Candidature 2010 / 2011

Formation demandée :

MASTER 2 DEPRA (Développement des Pratiques Professionnelles et Sociales par la Recherche-Action) : « Consultant accompagnateur de projets par la recherche-action (projets collectifs, projets individuels, parcours de VAE) »

Mme, Melle, M

 Plan de formation entreprise

Nom : ………………………………………………………………..

 CIF

Epouse  : …………………………………………………………………

 Demandeur d’emploi

Prénom : ………………………………………………………………..

 Autre

Situation Personnelle

N° sécurité sociale : …………………………………….

Date de naissance : ……………………………………. Lieu : ………………………………….

Adresse : ……………………………………………………………………………………………………………

Code postal : ………………………Ville : ………………………………………………………………………

Tél. dom : …………………………. Tél. Port. : ………………………Tél. prof : ……………………………..

Email : …………………………………………………………………..

Situation familiale : ………………………………………………………………

Nombre d’enfants à charge : ……………………………………………………

Le diplôme requis pour entrer en M2 (première année du Master 2 Professionnel) est une MAITRISE, un MASTER 1 ou équivalent .

Si vous n’avez pas le niveau requis mais que vous justifiez d’une expérience professionnelle significative, vous devez accompagner votre dossier de candidature d’une demande de Validation des Acquis Professionnels ou Personnels VAPP (application du décret n°85-906 du 23/08/1985) vous permettant, après décision de la Commission pédagogique, l’accès à la formation demandée sur la base de vos acquis. Pour cela, retirez un dossier VAPP auprès du service de Formation Continue de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 et renvoyez-le rempli en même temps que ce dossier de candidature. Le dossier VAPP est également disponible sur le site www.univ-paris3.fr – rubrique Reprise d’Etudes.

Vous exercez actuellement une activité professionnelle

Nom de l’employeur : ……………………………………………………………………………………………

Adresse : …………………………………………………………………………………………….

Fonction exercée : …………………………………………………………………………………………….

Ancienneté : ……………………………………………………………………………………………..

 Temps plein  Temps partiel

Avez-vous parlé de votre projet à votre employeur ?

Avez-vous entrepris des démarches de financement auprès de votre employeur ou OPACIF ?

Pensez-vous pouvoir négocier une absence partielle ou complète ?

Nom du responsable du Service formation : ………………………………………………………………….

Téléphone du responsable de formation : ……………………………………………………………………..

Vous êtes actuellement demandeur d’emploi

Avez-vous déjà exercé une activité salariée ?

Etes-vous inscrit(e) au Pôle Emploi ? ………………… Depuis le : …………………………………………

Etes-vous indemnisé(e) ? ………………………………. Depuis le : …………………………………………

Dernier emploi occupé : …………………………………………………………………………………………

 Femme / homme au foyer désirant reprendre une activité professionnelle

 Autre (précisez) ………………………………………………………………………………………………

Comment avez-vous connu cette formation ?

 Lieu de travail ………………………….  Salon (lequel ?) ……………………………………

 Journal (lequel ?) ……………………….  Par relation

  • Internet (précisez : Site paris3, Kelformation, autres) ……………………………………………………
  • Autre

………………………………………………….

Attention ce dossier ne constitue pas un dossier d’inscription à l’université

J’atteste sur l’honneur que les renseignements indiqués dans ce dossier sont exacts.

Le

Signature :

Dossier pédagogique  :

Vous souhaitez effectuer un Master 2 DEPRA : « Consultant accompagnateur de projets par la recherche-action (projets collectifs, projets individuels, parcours de VAE) »

Cela signifie que vous allez commencer à mener, durant les deux années de formation, des accompagnements (collectif, individuel ou en VAE ) sur vos terrains respectifs, qui feront l’objet d’échanges et d’ajustements lors des ateliers réservés à cet effet, dans une formation fondée sur le principe de l’alternance. Aussi, nous vous demandons de joindre à ce dossier :

Un texte dactylographié d’environ deux pages sur les thèmes suivants :

  • que représente actuellement – ou pourrait représenter par la suite – l’accompagnement de groupes ou d’individus dans vos pratiques professionnelles et/ou bénévoles ?
  • quelle idée, représentations, avez-vous actuellement de la notion de recherche-action ? Que signifie actuellement pour vous cette notion ?

Un curriculum vitæ qui rende compte de vos expériences (professionnelle et autres) et de vos formations et diplômes

Une lettre de motivation pour la formation elle-même.

Pièces administratives à fournir :

 3 enveloppes timbrées, libellées à vos nom et adresse dont une grand format,

 2 photos d’identité,

 la photocopie de votre carte nationale d’identité ou passeport

 la photocopie de la carte de séjour, si nécessaire,

  • la photocopie de votre attestation de droits de sécurité sociale,

  • la photocopie de la notification de la durée d’indemnisation pour les demandeurs d’emploi

 la photocopie des diplômes,

 la photocopie des justificatifs d’activité professionnelle,

  • Le dossier de VAPP ( application du décret n°85-906 du 23/08/85) pour ceux qui n’ont pas le diplôme requis pour l’entrée directe.

L’ensemble du dossier complet est à retourner à

Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

FCP3, bureau 361 , à l’attention de Mme ILLY

13 rue Santeuil, Paris 75005

Au plus tard le 30 juin 2010

Après examen du dossier, les candidats seront invités à des entretiens pédagogiques qui se dérouleront dans la 1ère quinzaine de juillet 2010

Savoirs N°20

Éditorial
Note de synthèse,  Maela Paul, L’accompagnement dans le champ professionnel
Rebonds
Jacques Limoges, L’accompagnement dans le champ professionnel, état des lieux
Grégoire EveoquozL’accompagnement au cœur des politiques publiques
Christian Heslon, L’accompagnement, art de l’ajustement
Chritian Lestienne, Pierre Dubruille, L’accompagnement dans une société à la recherche de sens
Articles de recherche

Christine Vidal-Gomel, Janine RogalskiAnalyser l’activité des formateurs en conduite automobile: une étude exploratoire des aspects collectifs du travail
Etienne Bourgeois, Françoise De Viron, Frédéric Nils, Jacqueline Traversa, Gil VertongenValeur, espérance de réussite, et formation d’adultes: pertinence du modèle d’expectancy-value en contexte de formation universitaire pour adultes
Eric DugasL’influence d’un stage de formation Continue en EPS: un autre regard sur les jeux traditionnels
Anca Boboc, Jean-Luc MetzgerDu privé vers le professionnel, une dynamique des apprentissages croisés autour des TIC
Comptes-rendus de lecture

Raymond Vatier (2008), Ouvrir l’école aux adultes. Une mission originale à L’Éducation nationale. 1970-1974. (Pierre Benoist) 
Sarah Ghaffari, Gérard Podevin (dir.). (2008), Le Congé Individuel de Formation. Un droit national, des réalités locales (Cédric Frétigné)
Brigitte Albero, Monique Linard Jean-Yves Robin (2008), Petite fabrique de l’innovation à l’université: quatre parcours de pionniers (Denis Cristol)
Antoine Savoye, Frédéric Audren (Anthologie établie par). (2008), Naissance de l’ingénieur social. Les ingénieurs des mines et la science sociale au XIXe siècle. Frédéric Le Play et ses élèves (Françoise Laots)

Vie de la recherche
Équipe apprenance et formation des adultes, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Cycle de séminaires du Gehfa, « Les documents et la formation des adultes »
Les thèses en formation des adultes
Une nouvelle revue européenne en ligne de recherche sur la formation des adultes: European Journal of Research in Adult Education and Learning (EJRAEL)

En recherche ensemble

Depuis Janvier 2008, l’activité d’accueil social de la Maison Verte s’est progressivement transformée en activité d’accompagnement au projet personnel et professionnel. L’accompagnement est individuel, parce qu’avant de pouvoir se confronter au regard des autres il faut être à l’aise avec qui on est et d’où l’on vient. Ce cheminement vers soi est nécessaire avant de trouver sa place dans un groupe. « Si l’acteur social ne prend pas le temps de reconstruire avec la personne une « consistance » de sa trajectoire personnelle, il y a de grands risques pour que l’usager d’un dispositif social ne parviennent jamais à investir une position de sujet ».

Dès mon arrivée à la Maison Verte, je me suis posée la question du collectif, convaincue qu’individuel et collectif sont complémentaires pour permettre aux personnes de redevenir acteur dans leur propre vie comme dans la société. Invitée à « Troc idées » au Foyer de Grenelle qui propose un accompagnement collectif vers l’emploi complété par des entretiens en face à face, j’ai réfléchi à l’éventualité de la mise en place d’une action similaire. La fragilité des personnes que j’accompagne m’a fait renoncer à ce projet, le public des deux structures est différent et les retours du groupe peuvent avoir des effets déstabilisants voir remettre en question la réflexion individuel.

La réflexion collective existe à la Maison Verte à travers notamment, des soirées réflexion-débat, la Cafetière qui réunie bénévoles, salariés, amis de la Maison Verte autour d’un thème sur un an… Ces groupes donnent la parole à des personnes très diverses mais ni les femmes des cours d’alphabétisation, ni les habitués du vestiaire, ni les domiciliés ni sont associés en un mot le public de la Maison Verte n’a pas d’espace collectif de réflexion, de parole et de production de savoir dans la structure.  Or, comme l’écrivait le Père Joseph Wresinski, fondateur du Mouvement  ATD Quart Monde : « Celui qui ne sera pas introduit dans l’intelligence des hommes ne sera pas non plus introduit dans leurs cités ».

Le projet initial de La Maison Verte comportant à la fois une dimension éducative et une dimension citoyenne, j’ai réfléchi à l’éventualité de créer un atelier de recherche-action collective regroupant des personnes qui fréquentent les différentes activités du lieu, la question étant comment mettre en recherche des personnes aussi diverses sur un thème qui soit au centre de leurs préoccupations et pour en faire quoi ? Abordée il y a un an par ATD Quart Monde, j’ai été invitée à plusieurs regroupements de l’Université Populaire. Il s’agit d’une formation-action-recherche qui réuni, dans une démarche coopérative, des personnes confrontées à la grande difficulté, des universitaires et des volontaires permanents du mouvement autour de problématiques définies en commun une fois par an. L’ensemble des participants sont nommés acteurs-auteurs non par pure convention mais parce que, quelle que soit la situation des personnes à l’extérieur, au sein du groupe chacun a à apprendre des autres. La parole de l’un ne vaut ni plus ni moins que celle de l’autre. « Ce qui importe c’est la nature de la coopérativité entre le ou les auteurs de recherches et le ou les acteurs d’action. Et cette importance recommande deux conduites pour que, à la limite et ad libitum, soit l’Auteur devienne co-acteur, soit l’Acteur devienne co-auteur ».Ce travail en petits groupes locaux est ensuite partagé avec les autres et fait l’objet d’une restitution écrite fidèle mettant en valeur le savoir produit. Ce support est diffusé à l’ensemble des participants et invités au regroupement.

Proposer aux personnes qui viennent aux activités de la Maison verte une telle démarche c’est donc à la fois leur permettre de reprendre la parole, de se former et de reprendre une place dans la société.

Hélène Fromont, Présence – Journal de la Mission populaire évangélique de France et de Soleil et Santé – numéro d’Octobre 2009.

Bibliographie :

  • Jean Biarnès in L’acteur social : le sujet et l’évaluation des politiques sociales sous la direction de Jean Biarnès et Christine Delory-Momberger, Nantes, éditions Pleins Feux 2006, 126 pages.

  • Patrick Brun in La Recherche Action, Une autre manière de chercher, se former, transformer sous la direction de Pierre-Marie Mesnier et Philippe Missotte, Paris, éditions l’Harmattan 2003, 325 pages.

  • Henri Desroche, Entreprendre d’apprendre, d’une autobiographie raisonnée aux projets de recherche-action – Apprentissage 3, Paris 1990, Les éditions ouvrières,  208 pages.

Accompagnement de projet collectif par la recherche-action

[Read more…]

Accompagnement individuel – Coaching

[Read more…]

Newsletter n°4 – Septembre 2009

Proposition d’ateliers d’échanges autour de nos pratiques professionnelles

 

A l’occasion de cette rentrée, nous avons décidé d’organiser des rencontres qui nous permettraient d’échanger autour de nos pratiques. L’objectif étant de mutualiser notre expérience afin de progresser professionnellement dans la mise en œuvre d’interventions individuelles et collectives centrées sur la recherche-action auprès des clients intéressés.

Chaque rencontre sera centrée sur un thème, ce qui n’empêchera pas bien entendu d’aborder d’autres sujets.

Nous vous proposons une première rencontre le samedi 17 octobre de 14 h à 17 h dans le 18ème arrondissement (nous vous préciserons l’adresse ultérieurement).

 

Premier thème proposé : Les démarches de professionnalisation, en référence à la réforme récente de la formation professionnelle.

 

Merci de nous confirmer votre présence à cette première rencontre.

[Read more…]